Emplois

L'immigration incontrôlée provoquée par l'accord de libre circulation des personnes Suisse-UE menace gravement les salariés nationaux, notamment les plus âgés parmi eux qui sont de plus en plus souvent remplacés par une main-d'œuvre étrangère bon marché. Ce développement néfaste se répercute sur la proportion de bénéficiaires de l'aide sociale qui a augmenté en un petit nombre d'années de plus de 20% chez les 46 à 55 ans et même de plus de 50% chez les 56 à 64 ans. Or, au lieu de contrôler enfin l'immigration, le Conseil fédéral préfère créer une nouvelle et onéreuse institution sociale offrant des prestations transitoires aux chômeurs âgés. Notons aussi que la forte immigration freine la hausse des salaires même dans de bonnes conditions économiques. 

Voici pourquoi il faut dire OUI à la l'IDL

  • Pour que non seulement le coût de la vie, mais aussi les salaires augmentent en Suisse.
  • Pour que l'on cesse de remplacer les salariés nationaux par une main-d'œuvre bon marché importée de l'UE.
  • Pour ne pas encourager par des prestations transitoires les employeurs à remplacer leurs employés nationaux par des ressortissants UE bon marché.
  • Le financement de l'AVS et de l'AI est menacé. Résolvons d'abord ces problèmes avant de créer une nouvelle institution sociale.
Contact
Comité pour une
immigration modérée
Case postale 54
8416 Flaach
téléphone: 031 300 58 58
fax: 031 300 58 59
info@initiative-de-limitation.ch
Faire un don
IBAN: CH36 0900 0000 3157 2732 0
CCP: 31-572732-0
Médias sociaux